A Libre Perspective

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 16 mai 2014

Cloud, formation, Canadiens et logiciels libres - Au plaisir de se voir Solutions GNU/Linux

Salut,

Comme chaque année ce sera un plaisir d'être présent au Salon Solutions GNU/Linux ! Vous pourrez me retrouver avec ma joyeuse bande de Canadiens sur le Stand D29

Canadiens-savoirfairelinux

Sinon, je m'occuperai plus particulièrement du track Cloud et de la table ronde formation:

Track CLOUD LIBRE

Le 20/05/2014 de 13h à 19H00 Salle Monet

"Cette année le track Cloud Libre va s'orienter vers les déploiements effectifs de projets de l'IaaS au PaaS en passant par l'orchestration. Retours d'expériences, solutions émergentes, quelles sont les différentes technologies pour monter et industrialiser ses déploiements et la gestion de son infrastructure."

13H00 à 14H00: TABLE RONDE : Du IaaS au PaaS : un écosystème de solutions libres ! Intervenants :

  • Frédéric AATZ, Responsable de Stratégie Interopérabilité et Open Source, Microsoft
  • Hervé LECLERC, Directeur Technique, Alter Way
  • Michel-Marie MAUDET, Directeur Général adjoint, Linagora
  • Christophe SAUTHIER, CEO, Objectif Libre
  • Jules-Henri GAVETTI, PDG, Ikoula

14h10-14h40 : Pourquoi et comment un Cloud Ouvert, par Jean-Pierre LAISNE, CEO, CompatibleOne 14h45-15h25 : Living in a Cloudy Post-Prism World – the User Data Manifesto, par Frank KARLITSCHEK, ownCloud project Creator & owncloud.com CEO, ownCloud 15h30-16h10 : Indicateurs de haut niveau et supervision niveau métier : nouveaux défis de la supervision à l’ère du cloud, par Rodrigue CHAKODE, Ingénieur R&D, SysFera et RealOpInsight Labs 16h15-16h55 : dpdk.org - le cœur de la performance réseau sur les systèmes virtualisés, par Vincent JARDIN, CTO, 6wind 17h00-17h40 : Solum : le PaaS arrive dans OpenStack, par Julien VEY, DevOps, Numergy et Pierre PADRIXE, Software Engineer, Numergy 17h45-18h25 : La supervision dans les nuages avec OpenStack et Shinken, par Thibault COHEN, Leader de pratique supervision, Savoir-faire Linux 18h30-19h00: Hadoop as Service, OpenStack + Hadoop, par Charly CLAIRMONT, CTO, ALTIC

Table ronde formation:

Le 21/05/2014 de 09H30 à 10H40 Salle Monet

"Les MOOC font beaucoup parler d'eux. S'ils apportent des éléments nouveaux, sont-ils pour autant les seules innovations en matière d'enseignement supérieur et notamment en informatique ? En effet, les spécificités de l'enseignement en informatique (obsolescence rapide de certaines technologies, mise à jour fréquente des logiciels, nécessité du travail collaboratif...) rendent difficile une stratégie d'enseignement purement en ligne. Cette table ronde permettra à plusieurs acteurs d’apporter leurs visions sur les différentes modalités de formation en matière d'enseignement informatique dans le supérieur."

Intervenants :

  • Philippe MONTARGES, co- Fondateur et Président, Alter Way,
  • Christophe VILLEMER, VP executive Savoir-faire Linux, membre du conseil d'administration Université du Québec à Montréal (UQAM),
  • Cyril PIERRE DE GEYER, Directeur de l'executive, MBA Epitech et intervenant HEC

Au plaisir de vous y voir :-)

Librement Jonathan

lundi 15 février 2010

Editeur open source: le modèle américain

Bonjour,

Comme certains d'entre vous le savent déjà, je fais actuellement une thèse sur l'open source et les services informatiques. Dans ce cadre, j'ai eu interviewé des personnes travaillant dans les différents domaines du secteur : Editeurs, intégrateurs, clients. Au fur et à mesure de mes investigations, tel un Colombo de l'informatique, je me suis rendu compte qu'il existait réellement un modèle américain d'édition dans le domaine de l'open source. Je précise le cadre de cette réflexion, nous parlons d'éditeur commercial qui développe un logiciel open source (Nous ne sommes ni dans la cas d'une fondation, ni d'un projet communautaire).

Le modèle américain repose sur deux caractéristiques principales :

- Un logiciel en version communautaire considéré comme « dégradé », dans le sens où sa version n'offre aucune garantie aux utilisateurs et ne bénéficie d'aucun support de la part de l'éditeur voir dans une situation extrême il est nettement moins fonctionnel.

- Un logiciel en version privative, propriétaire qui se déploie, via des licences, et bénéficie de support au même titre qu'un logiciel classique.

Ce modèle américain est aussi analysé sous l'angle juridique par le "Dual licensing", le principe est le suivant: Vous mettez une version du logiciel en GPL dans le but de favoriser la diffusion de celui-ci et vous proposer un version classique, en terme de droit d'auteur, pour laquelle vous proposer un droit de licence d'utilisateur final.

L'objectif est double:

- Bénéficier d'une externalité en Recherche et Développement: L'éditeur bénéficie du travail gratuit des bénévoles ce qui diminue nettement son investissement, en échange il permet à tous ceux qui le souhaitent d'utiliser cette version du logiciel.

- Développer sa base installée: Le challenge principal pour un éditeur. Il s'agit de permettre l'utilisation du logiciel par un maximum de personnes qui se transformeront un jour ou l'autre en client. Le calcul est simple, x% des utilisateurs deviendront mes clients à moindres frais (on peut préciser cependant que ce dernier principe est aussi applicable aux autres modèles open source).

opensource_logo.gif

Des exemples d'éditeurs fonctionnant de cette façon: Red Hat, Zimbra, Alfresco, MySQL en autres (si vous en avait d'autres n'hésitez pas à les mettre en commentaire). Ces exemples sont toutes des entreprises américaines ce qui permet de "justifier" du terme modèle américain (bien entendu toute classification à ses limites). Nous verrons qu'il existe des modèles alternatifs à celui-ci.

Les revenus dans cette situation sont multiples : Les revenus de licences, les revenus liées au support, les développements à façon. Les éditeurs optant pour cette stratégie n'ont, bien entendu, aucune difficulté à travailler avec les SSII car ceux-ci sont des intégrateurs au sens traditionnel ainsi les revenus de licences et de support niveau 2 sont bien différenciés des prestations de services déployées par les SSII.

D'un point de vue éthique, on peut s'interroger cependant sur l'apport réel de ce modèle d'un point de vue communautaire ? J'avoue ne pas avoir une visibilité suffisante aujourd'hui sur cette contribution. ;-)

A bientôt, Jonathan