Logiciel libre : questions précises et réponses vagues

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 6 février 2012

Good morning Alter Way - je me fais plaisir en travaillant dans le libre !

Bonjour,

Dans la série rien que du bon en cette nouvelle année, je viens d'intégrer Alter Way en tant que Responsable de l'innovation et de la Libre académie. Je continue donc à me faire plaisir en travaillant dans le libre ;-)

Alter Way

Lire la suite...

jeudi 2 avril 2009

2 jours sur Solution Linux: Petits points sur les rencontres

Bonjour,

Le salon Solution Linux est un évènement important du libre. solution linux

Mon bilan sur deux jours passés sur place:

La scission entreprises/associations est flagrante, on a beau dire on est mieux du côté des assos, c'est plus convivial.

Du côté entreprises, les machines de guerre commerciales étaient là: Novell, Bull mais aussi Linagora avec des grands stands, une armée de collaborateurs. Alterway était pas mal non plus même si le stand était plus modeste.

Mandriva était présent avec un beau stand, nous diffuserons une interview d'eux la semaine prochaine. C'est mon petit côté cocorico mais j'apprécie cette distribution qui a un avantage majeur, d'être de chez nous !

OW2 avait une beau stand collectif, J'ai discuté avec Bertrand Escudié, patron de EBM Websourcing, très sympa ainsi qu'avec Ludovic Dubost, de Xwiki, que nous avions interviewé récemment. J'ai vraiment apprécié le mode de travail de ce consortium et surtout la façon de se partager l'espace et de voir des entreprises comme Exo PlatForm partagé un petit stand avec ses partenaires (sans bling bling).

SytémaTIC avait aussi opté pour cette démarche (logique).

Du côté association, L'incontournable Tristan Nitot était sur le stand de Mozilla, qui avait un succès important. Avec sa barbe de 3 jours et sa tenu décontractée, il favorisait pas mal l'échange.

L'Adullact, avec Pascal Kuczynski enchaînait contact sur contact. J'ai aussi eu l'occasion de discuter avec François Elie sur son livre l'Economie du logiciel libre, que je lis actuellement (j'en ai profité pour me le faire dédicacer). On aura bientôt l'occasion de l'interviewer.

J'ai aussi partagé le stand de Mutualibre avec Pierre Jarret, incontournable.

J'ai échangé avec Ubuntu-fr, avec Christophe Sauthier que nous accueillerons sur notre plateau demain. C'est le stand Linux qui a le pus de succès !

Grande, très grande discussion avec L'équipe de Linuxfr et Tux Family sur les vidéos et leur diffusion. Merci à Baud123 pour cet échange aussi "physique" que constructif ;-)

L'APRIL était là, avec un stand assez grand qui montre l'importance que prend aujurd'hui le libre et l'association qui compte désormais près de 4500 membres. Frédéric Couchet sur tous les fronts a réussi à me prêter une oreille et une écoute. Il m'a mis en contact avec Tangui Morlier qui s'occupe des relations avec les entreprises.

J'ai eu aussi l'occasion de discuter avec l'équipe de Scénari dont j'avais déjà parlé dans un post précédent, Mathias Gérard et Stéphane Crozat.

Au passage petit coucou à Pierre-Emmanuel Francioni de All et Gérad Genieys, un tarnais émigré vers Paris.

Voilà, un petit tour d'horizon un peu trop nominatif sans doute....

++ Jonathan

vendredi 20 février 2009

Anakeen, éditeur de la solution Freedom sur Intelli'n Tv

Bonjour,

Mickaël Kwasnik, responsable commercial d'Anakeen, est venu présenter la solution Freedom aux membres d'Intelli'N. Cela a aussi été l'occasion de faire une présentation de la société et de Freedom en vidéo.

Sous un format court de moins de 4 minutes, Anakeen vous présente son produit, son positionnement vis-à-vis de ses concurrents ainsi que les grands rendez-vous avec pour 2009.

Vous trouverez la vidéo sur Dailymotion ou Youtube.

Fiche entreprise Anakeen

Métier: Editeur français de solution open source

Produit phare: Freedom - Framework ECM

Créé en 1998 avec une première version aboutie en 2004

7 collaborateurs

Prochaine version majeure: Fin 2009 Anakeen lance la version 3

http://www.anakeen.com

Statistiques sur Freedom sur le site http://www.ohloh.net

Ohloh est un site web qui catalogue les projets open source et fournit des informations principalement par le biais d'une analyse statistique des dépôts de code source.

Nous vous invitons à faire vos commentaires sur cette entreprise et sur la vidéo.

A bientôt,

Jonathan

jeudi 11 décembre 2008

La communauté du libre a fait ses preuves, mais qu'en est-il des éditeurs open source ?

Bonjour,

Commentaire sur l'article de Philippe concernant les modèles de l'open source.

Je dirais que le modèle 4 est le modèle originel, celui qui a prévalu et prévaut encore pour les logiciels open source menés par une communauté par contre il n'est pas réel dans le cas d'un éditeur open source.

Comme tu l'as dit pertinemment l'éditeur open source est dans le modèle 3 mais la communauté est plus "fictive" que réelle dans le sens où c'est l'éditeur qui fournit la plupart des innovations, des implémentations...Et maitrise de toute façon l'évolution de la solution. en discutant avec certains d'entre eux tu réalises que c'est même eux qui maîtrise le projet à plus de 90%...

Ces deux approches montrent bien les tensions qui peuvent exister au sein du mouvement car les enjeux et les intérêts sont souvent très très divergents ! Un contributeur bénévole a une motivation différente, souvent militante, alors que l'entreprise est principalement habitée par la logique du business (normal).

L'open source a fait ses preuves sur le modèle 4 et ceux qui en ont le plus profité sont souvent les constructeurs/fournisseurs de matériels, type IBM ou Sun, car leurs modèles économiques ne reposent pas sur le logiciel ni uniquement sur les services mais sur une offre globale. De même pour google qui a une stratégie globale de diffusion (modèle n°2).

Il reste maintenant à trouver un modèle 3 qui puisse permettre une cohabitation entre éditeurs, intégrateurs et clients. L'enjeu est majeur et pas évident surtout pour les éditeurs car n'oublions pas que "Tout travail mérite salaire"...

A bientôt, Jonathan

mercredi 10 décembre 2008

Editeurs open source: Plus égocentrique que Microsoft ?

Bonjour,

Ah, enfin un titre provocateur !

Si je le lance ce n'est pas anodin, c'est une véritable question de pratique basée sur deux situations concrètes que j'ai vécu récemment. En contactant des Éditeurs Orientés Service (What else ?) open source en voulant leur proposer de devenir intégrateur, j'ai rencontré un mur de silence. "Intégrateur non! Partenaire oui !", la différence c'est dans le premier cas on paie l'équivalent d'un SAV, de prestation de service, de garantie et de l'autre on coupe la poire en deux...Ce n'est pas la même démarche...Faire 50/50 sur de la prestation logiciel c'est beaucoup surtout si on veut juste proposer nos services à des pme/tpe....

Cette démarche met en exergue la limite actuelle du modèle open source: Comment peut-on (doit-on) rémunérer les éditeurs ? Les développeurs ? C'est un enjeu important car comme le soulignait François Elie lors du forum mondial du libre en citant le fameux adage "tout travail mérite salaire".

Les pratiques actuelles butent devant ce problème et on s'aperçoit que certains éditeurs ne jouent pas toujours le jeu du libre justement parce qu'elles sont les seules à supporter le développement et qu'il faut le rentabiliser. en voulant, pour certaine, monopoliser l'intégration et le déploiement, elles jouent à l'encontre du modèle et se rapproche d'une pratique propriétaire...

Ce n'est pas un situation simple, on peut facilement comprendre qu'une entreprise a du mal à fournir ses produits sans avoir de garantie de prestation derrière. Mais alors pourquoi avoir choisit le modèle open source si on ne respecte pas ses principes ?

Ne vaudrait-il pas mieux pour un éditeur open source de voir diffuser son logiciel via des contrats cadres d'intégrateur que de vouloir monopoliser le marché ? De plus, rien n'empêche de contractualiser sur la concurrence déloyale, l'exclusivité ou non territoriale....Par exemples...Strategie

Bref jouer dans la cour des grands ! La réussite des éditeurs propriétaires est d'avoir développer une véritable stratégie de déploiement via des intégrateurs, sans cela Microsoft serait encore une super PME américaine (c-à-d une multinationale pour nous ;-) ). SAP, SAGE....Et j'en passe.

Signer des partenariats avec d'autres éditeurs, structurer son réseau d'intégrateur serait, à mon humble avis, beaucoup plus efficace que de vouloir jouer solo avec un gros Linux dans le dos (on dirait une chanson de Renaud).

Certains ont déjà fait le pas, d'autres non, c'est cependant un enjeu majeur.

A bientôt, Jonathan

- page 1 de 2