« Copyleft - all rights reversed »*

Le terme copyleft est un jeu de mots par rapport à copyright et à copy left (copie laissée ou copie autorisée). On le traduit en français par gauche d'auteur.

Les licences copyleft sont des licences libres auxquelles sont adjointes une clause dite copyleft. Le principe essentiel est d'imposer, à celui qui l'accepte, de dévoiler le code source des programmes concernés et de toutes les modifications qui pourraient lui être apportées, mais aussi la libre circulation du code sous la seule restriction de conserver son caractère "ouvert" (Jullien et Zimmermann, 2002). Ainsi les licences copyleft permettent à quiconque d'utiliser, copier, étudier, modifier et distribuer l'œuvre sous la condition que l'utilisateur devra laisser l'œuvre sous les mêmes conditions d'utilisation, y compris dans les versions modifiées ou étendues.

Vous vous doutez que cela n'est pas aussi simple ;-) GPL v3 La notion de gauche d'auteur est un terme fréquemment utilisé dans la littérature juridique car elle est à la base de la différenciation entre les licences libres. Ainsi les licences sont scindées en deux grandes familles, celles dite copyleftées, comme la GPL (General Public licence) et celles free bsd permissives, par exemple la BSD (Bekerly Software Distribution). On peut aussi ajouter le terme de licence non-copyleftée, que l'on retrouve dans certains textes, qui se rapproche de celui de permissive. Il existe aussi une distinction entre les différents degrés de copyleft ainsi il existe des logiciels avec un copyleft fort et d'autre avec un copyleft standard ou faible. Le copyleft fort, présent dans la licence GPL par exemple, interdit la combinaison du produit avec des produits propriétaires. Il s’agit d’une licence dite « contagieuse », puisque toute association d’un autre produit rend les développements tiers également Open Source. Le copyleft faible ou standard limite ces restrictions. Ainsi, il est possible d’utiliser des produits sous LGPL (Lesser General Public licence) par exemple dans des développements privés.

Vous comprendrez donc que la nature de la licence du logiciel libre peut avoir des effets importants. Il est donc essentiel quand on veut utiliser ou implémenter une solution de vérifier sa compatibilité avec la licence.

  • Jeu de mot de Don Hopkins tournant en dérision l’habituelle mention Copyright - « all rights reserved » est extrait d’une lettre adressée à Richard Stallman en 1984.