Simplement que cette vision déterministe (tellement cartésienne) empêche de comprendre la portée des évolutions apportées par le web et l'informatique. De comprendre comment les technologies informatiques et l'Internet s'infusent dans la société pour modifier son ADN.

En tout premier lieu il faut savoir que l'ADN humain est composé de 23 000 gènes alors que le riz en compte 50 000 ! Difficile de comprendre comment un patrimoine génétique si faible puisse expliquer une telle diversité d'organes et d'individus. Si l'être humain est si complexe avec si peu de gènes c'est que l'ADN n'est pas un grimoire mais un code source de quelques milliers de lettres qui forment des mots (les molécules), des phrases (les cellules) et des textes (les organismes). Ce code est librement modifiable par son environnement :-)

Poussons le parallèle de la génétique avec trois nouvelles voies qui permettent de mieux comprendre comment nous évoluons vraiment:

- L'épigénèse: L'épigénèse ne remet pas en cause le rôle des gènes dans la construction de l'organisme , elle s'intéresse aux mécanismes d'activation des gènes par des facteurs extérieurs. A partir d'un même ADN, une abeille pourra ainsi soit être un faux bourdon, soit une ouvrière soit une reine. Tout va dépendre de sa nourriture (gelée royale pour la reine) ou de la fécondation (oeuf non-fécondé pour le faux bourdon).

- La morphogénèse est l'étude de la genèse des formes. Elle repose sur l'idée qu'un organisme se construit à partir de contraintes physiques simples qui imposent des formes stables et récurrentes. Chaque organisme produit en fait une multitude de cellule dont seules vont survivre celles qui répondent à des formes viables. La formation du nerf optique qui relie l’œil au cerveau par exemple ne suit pas un trajet programmé par avance. Les fibres prolifèrent à partir de l’œil, se dirigent vers les aires cérébrales attirées par un phénomène d'attraction. Seule les fibres qui sont utiles vont survivre. C'est ce que l'on appelle le darwinisme cérébral.

- La symbiose (ma préférée): Le rôle des circuits sociaux est indispensable à la vie. La vie n'est pas enfermée dans des gènes mais est issue d'un produit d'une cascade de causalité. La nature est davantage solidaire que nous le pensons, chaque organisme s’inscrit dans des interactions qui vont le déterminer. Que ce soit des bactéries qui tapissent notre estomac, les apports externes en vitamines qui influencent notre vision, notre taille...

- L'apport de la Neurosciences et de la Psychiatrie: Les sentiments, les liens sociaux, familiaux et émotionnels sont autant d'éléments qui influencent l'évolution d'un individu. Une personne non sollicitée sur le plan émotionnelle peut par exemple développer une atrophie de certaines zones du cerveau.

Bref, dans ce contexte nous comprenons mieux le rôle de l'Internet, et l'informatique, dans l'évolution de notre société. Il modifie le contexte social mais aussi physique dans lequel s’inscrivent les individus. Il est sans doute peut être déjà en train de modifier l'expression de notre patrimoine génétique (Ok là c'est du star trek). Cela rend d'autant plus important les combats pour préserver cette évolution: la neutralité du Net, la libération technologique, la non-appropriation commerciale...

Bon voilà, ce post "extraterrestre" a été pour moi l'occasion de vous faire partager un peu de ma curiosité scientifique ;-)

Librement, Jonathan

Bibliographie:

Dorthier J.F. (2012), Révolution dans le vivant in Sciences Humaines, n°233S.

Kupiec J-J. (2008), L'origine des individus , Fayard

Combes c. (2010), L'art d'être parasites. Les associations du vivant. , Flammarion